Non à la désinformation, entraînant une restriction pour l'accès à la connaissance.

Un titre, qui ne veut en aucun cas être polémique, il est seulement là, pour contrer le fait, que dans l'inconscient collectif, il n'existe qu'une seule et unique Église Chrétienne : l’Église Catholique Romaine.

En effet, quand nous prononçons le mot de : Chrétiens, l'ancrage de la culture occidentale, conduit une large majorité de personnes à le traduire par le mot : Catholique.

C'est un raccourci qui n'a pas lieu d'être, il relève en effet d'une méconnaissance des Églises Chrétiennes et particulièrement des Églises Gnostiques.

Nous aurons l'occasion, prochainement, de développer le thème, sur notre site afin que tous les Chrétiens puissent enfin, bénéficier d'une réelle information.

Quelques points dès maintenant :

L’Église Catholique Romaine se base seulement sur 4 évangiles, alors qu'en réalité, il en existe beaucoup plus.

Certains remettent même en cause les bases fondamentales, de ce qui a été enseigné depuis plus de 1700 ans.

Nous sommes donc en droit de nous poser une simple question : Pourquoi ?

La découverte en 1945 des manuscrits de la bibliothèque de Nag Hammadi, leur traduction et leur mise à disposition du public depuis seulement une petite vingtaine d'années, a entraîné un renouveau des études sur les mouvements gnostiques antiques qui n'étaient jusqu'alors connus qu'au travers du filtre des descriptions des hérésiologues anciens et par de rares textes dispersés.

Ces écrits, nous ouvrent une autre dimension, qui nous permet de sortir du dogmatisme traditionnel de l’Église Catholique Romaine, de la désinformation, au profit d'une ouverture vers la Connaissance intégrale : la Gnose.

Nous citerons uniquement, dans un premier temps, l'évangile de Philippe qui précise clairement, que Marie Madeleine était l'épouse ou la compagne de Jésus, qu'elle était son premier disciple et le 13ème  Apôtre, ce qui n'a pas été retenu lors du Concile de Nicée en 325, parce qu’elle était "Femme".

Les prédécesseurs de nos Églises étaient jusqu'à la révolution, dans la lignée Papale.

Toutefois, quand il a été demandé, que les membres de l’Église prêtent serment sur la Constitution Française, nos prédécesseurs ont signé (entre 1791 et 1801), alors que d'autres ont suivi la volonté du pape dans son refus de signer.

Le Pape Pie VI, a alors déclaré l’illégalité des évêques de l’église constitutionnelle, illégale mais néanmoins  licite et réelle, faire autrement, pour ce dernier point, aurait été renier sa propre origine.

Avec le concordat en 1801, le Catholicisme perd son titre de "Religion officielle de la France" pour devenir uniquement "Religion de la grande majorité des Français".

La plupart des Constitutionnels ne réintégrerons pas le catholicisme et ainsi le schisme sera définitif.

De fait, l'illégalité déclarée par le pape, n'a aucune incidence, puisqu'elle n'est, que pour l’Église catholique, qui n'est pas la notre.

Nous pourrions d'ailleurs, nous aussi, déclarer l’Église catholique comme illégale, mais la encore ce ne serait que par rapport à nous même et notre sens de l'acceptation des autres, notre pluralité Chrétienne, nous en empêche.

Depuis cette époque, les constitutionnels continuèrent à exister, mais n'ayant pas les moyens du catholicisme, ils le firent de manière discrète.

Toutefois, le développement de la communication, qui a permis de grandes évolutions, dont la suppression du mur de Berlin et la mise à disposition du public, depuis seulement quelques années des écrits Apocryphes et Gnostiques, fait que les Églises Gnostiques retrouvent une nouvelle vigueur.

Vigueur, qui se développe aujourd'hui de manière asymptotique, la connaissance intégrale, la Gnose, est maintenant à la portée de tous.

Pour rappel, nos sacrements n'ont pas moins de valeur que ceux du catholicisme, comme certains le prétendent.

Nous pouvons même dire, que nous avons des plus, en effet, nous sommes ouverts à l'évolution de notre temps et pour exemple, nous marions ou remarions religieusement tous les couples ayant une dimension spirituelle, s'ils sont unis par la loi.

D'autres informations viendrons compléter ces premières explications au fur et à mesure du développement de notre site.

Bénédiction à tous.

Tau Larménius.

 

 

×